Skip to main content

Naruto Gaiden chapitre 10 : ils vécurent heureux et eurent…

image

Un lecteur m’avait prévenu qu’il n’y aurait que 10 à 20 chapitres tout au plus. Je me suis dit que non ce n’était pas possible, 20 chapitres c’est trop peu. Masashi ne peut pas nous faire un truc pareil. Bon OK c’est un spin-off, ce n’est pas prévu pour durer en longueur mais quand même, 20 chapitres, ça ne représente rien par rapport à toutes ces histoires que j’aurais aimées lire ; tous ces persos que j’aurais tant voulu découvrir. Mais en fait non, on n’aura même pas droit à 20 chapitres, mais seulement 10 centrés en grande partie autour du personnage de Sarada.

Un combat un peu trop bâclé

image

La théorie du mini combat par chapitre a prévalu jusqu’à la fin de ce spin-off. Seul le chapitre 6 a fait figure d’exception avec le combat opposant Shin à l’ancienne Team 7. Quant au dénouement de la bataille finale, il m’a quelque peu surpris. Je ne m’attendais pas du tout à ce que ça finisse aussi vite. Après tout, les Shin venaient tout simplement d’éliminer leur créateur et semblaient décidés à prendre les rênes pour être ceux qui vont « évoluer ». Du coup je ne m’attendais pas à ce qu’ils puissent abandonner si facilement.

Si jusque-là c’était Sasuké qui se démenait plus que les autres, c’est Naruto comme à son habitude qui a mis un terme à ce combat et de fort belle manière. Pas la peine d’user de sa pleine puissance, non juste une petite entrevue privée avec son pote Kurama et le tour est réglé. Son côté psy prend encore une fois de plus le dessus. Au lieu d’éliminer la menace comme le lui a conseillé le vil Orochimaru, Naruto préfère opter pour la méthode douce, les convaincre à abandonner le combat avant que les choses n’atteignent un point de non-retour. Et ça a marché puisque l’armée des Shin a tout de suite coopéré. Direction l’orphelinat de Konaha ou Kabuto semble avoir enfin trouvé sa voie. S’occuper d’autant de gamins tous porteurs du Sharingan ne sera sans doute pas une chose aisée.

Vérité rétablie sur l’identité de Sarada

image

J’avais trouvé la chose beaucoup trop grosse pour être vraie. Et j’avais bien raison de ne pas y croire. Sarada est bel et bien la fille de Sakura et non celle de Karin. La compatibilité du test effectué par Suigetsu au chapitre 7 s’explique par le fait que l’échantillon pris à Karin était en fait le cordon ombilical de Sarada récupéré lors de l’accouchement. Voilà donc pourquoi il y avait autant de mystère sur la naissance de Sarada. Elle est née pendant que Sakura et Karin était à la recherche de Sasuké; d’où son absence sur le registre de naissance de Konoha.

Bien qu’elles aient un air de famille, une certaine ressemblance due particulièrement aux lunettes que toutes les deux portent, Karin et Sarada n’ont aucun lien de sang. Ceux qui commençaient à fantasmer sur un mixe Uchiha-Uzumaki peuvent déchanter. Peut-être qu’elle n’héritera pas d’une quantité de chakra monstrueuse comme tout bon membre de clan Uzumaki, mais au moins elle a hérité de la force surhumaine de Sakura.

Une famille presque parfaite

image

Il a fallu qu’on lui tire les vers du nez avant qu’il ne daigne dire qu’il tient à Sakura. C’est connu d’avance,  Sasuké n’est pas du genre à s’émouvoir facilement, particulièrement en public. On penserait presque qu’il n’éprouve pas de sentiments, et pourtant si. Durant tout le spin-off, on le dépeint comme quelqu’un de solitaire, cheminant sans compagnon pour mener son enquête. Quelqu’un de particulièrement désagréable, même envers sa fille qu’il n’a presque jamais vue. Quelqu’un qui ne sourit jamais, très sévère envers lui-même et les autres aussi. Du Sasuké tout craché. La première esquisse de sourire qu’il nous a été donné de voir, c’est lorsque sa fille est passée à l’action. Un moment de fierté que dis-je de bonheur très rare pour être souligné.

Alors voir cette personne en famille, le sourire aux lèvres, prendre sa fille dans ses bras, avoir un moment de complicité avec elle comme on en voit rarement ressemble presque à un conte de fée. Des instants kawai comme on en voit très peu du côté des Uchiha. Le tableau peint par Masashi est presque paradisiaque, mais heureusement, la réalité reprend vite du service, Sasuké devant repartir en mission pour le bien être de Konoha. Une de ses missions qui l’avait éloigné si longtemps de sa famille, particulièrement de sa fille.

Fin d’une aventure beaucoup trop courte

Naruto Gaiden, c’est déjà fini. Une nouvelle ère trop courte à mon goût, je ne cesserai de le répéter. Ce spin-off m’a laissé sur ma faim, pas parce qu’il a été décevant, mais parce que depuis le moi de mars, j’attendais avec impatience les jeudis, comme tous les fans de la série pour pouvoir visionner ma dose. A chaque fois je rencontrais les mêmes problèmes de connexion, les mêmes lenteurs avant que les images ne s’affichent. Il fallait vraiment avoir de la patience, mais ça en valait le coup. Que dire des multiples réactions via Twitter sur le hashtag #NarutoGaiden. Coup de coeur, coup de gueule envers Sasuké particulièrement, tentatives de prédiction des épisodes à venir sans grand succès, bref tout ce qu’on retrouve d’habitude sur les réseaux sociaux. Tout ça va me manquer. Mais j’espère qu’un jour une nouvelle aventure débutera, que ce soit en scan ou en anime. On garde l’espoir. En attendant, les fans pourront se consoler un peu avec le film Boruto-Naruto the movie qui sortira au Japon le 7 août.

Naruto Gaiden chapitre 9 : Sarada se défoule enfin

image

Depuis le début de cette aventure, la seule chose que l’on savait de Sarada était son aspect psychologique. Un enfant qui n’avait pas la même insouciance que les autres et qui se posait déjà de nombreuses questions sur son identité, son passé. Un père absent pour on ne sait quelle raison, une naissance entourée de mystère, et par-dessus tout, une photo, celle de Karin, avec une étonnante ressemblance qui soulève la question de l’identité maternelle. Son éveil au Sharingan à la fin du chapitre 4 ne nous a pas non plus dit grand-chose sur ses capacités; l’éveil s’étant fait sous le coup d’une forte émotion, le désir ardent de voir son père et non pendant un combat. Masashi nous a fait attendre jusqu’au chapitre 9 pour que le personnage principal de ce spin-off entre enfin en scène.

Enfin débarrassé de Shin Uchiha

image

Il était vraiment temps qu’on se débarrasse de ce perso qui, selon moi, est très en dessous des autres grands méchants qu’on a eus à découvrir dans Naruto. De Zabuza Momochi à Kaguya, Shin est celui qui m’a le moins plu, tant au niveau puissance pure qu’au niveau psychologique. Pour vous dire la vérité, je ne l’aime pas; je n’aime ni sa façon de se battre, ni ses raisons qui l’animent; raisons que je trouve par ailleurs un peu trop tirées par les cheveux. Le fait de prétendre qu’il est un Uchiha alors que ce n’est pas le cas, ces multitudes de Sharingan sur son corps alors qu’ils ne lui servent pas vraiment à grand-chose, et toujours cette même façon de se battre en utilisant des armes, ou encore de battre en retraite pour ne pas dire fuir avec le Jikukan Ninjutsu  à chaque fois qu’il se fait mettre en pièces. Tous ces éléments me font dire qu’il n’est pas vraiment à la hauteur. La seule fois qu’il m’a vraiment bluffé, c’est lorsqu’il a apposé son sceau sur le katana de Sasuké et qu’il s’en est servi contre Naruto pour briser son mode Kurama. Mais à part ça, il n’a fait que montrer son impuissance. D’ailleurs l’affaire a vite été réglée dès lors que Sasuké a élevé son niveau avec le Susanoo. Si je ne le porte pas autant en estime, c’est peut-être parce que j’ai toujours détesté ces shinobis génétiquement modifiés; et shin en est l’archétype parfait.

D’autres Shin à la place de l’original

image

J’aurais préféré qu’ils ne soient pas aussi nombreux que ça, et surtout qu’ils n’aient pas tous la même tête, mais bon on va s’en contenter pour le moment. J’avais évoqué dans un précédent billet la théorie du « bandit encore plus bandit que l’actuel bandit », un qui se cache dans l’ombre et qui tire les ficelles à sa guise comme l’ont jadis fait Nagato, Obito, Madara, Zetsu Noir. Cette théorie n’est pas encore confirmée, mais j’ai l’espoir de découvrir un nouveau personnage qui sera vraiment le grand méchant de la série. Pour le moment il faudra se contenter de l’armée des Shin qui ont pris la relève d’une façon fort étonnante. Sur ce coup Masashi m’a vraiment surpris, je ne m’attendais pas du tout à ce changement de leadership soudain. Les clones de Shin sont des personnages mystérieux qui, à mon avis, n’ont pas encore dévoilé tout le secret qui les entoure. Y’aurait-il un lien entre les Shin et l’investigation de Sasuké sur l’armée des Zetsu blanc? Quid de l’implication de près ou de loin de Kaguya.  Quelle est cette menace plus terrible que Kaguya qu’avait évoqué Sasuke avant son départ pour l’investigation?  On le saura très bientôt j’espère.

Sarada, une force de frappe qui en rappelle une autre

image

Le sourire de Sasuké à la fin de ce chapitre en a marqué plus d’un. Et c’est le cas de le dire tant ce personnage est sévère et strict. Qu’est-ce qui a bien pu provoquer ce sourire? La fierté d’un Uchiha qui voit sa fille combattre. Elle s’est enfin défoulée et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’y est pas allée de main morte. Pas encore de ninjutsu, le légendaire Katon des Uchiha viendra sans doute un peu plus tard, mais on a déjà eu un aperçu d’une force de frappe qui en rappelle deux autres. Un seul coup pour envoyer valser tous les Shin qui se trouvaient dans la zone. Le Shannarou de Sarada n’a rien à envier à celui de Sakura. Le Sharingan aurait-il fait déjà effet ?  Vu l’étonnement de Sakura et des autres, je crois que oui. Je ne pense pas qu’elle ait eu le temps de lui apprendre une technique pareille. Technique qu’elle maîtrise déjà à cet âge alors que sa mère a dû attendre longtemps avant de pouvoir en faire de même. Il est donc fort probable que ce soit son sharingan qui lui ait permis de le faire. Elle a sans doute dû voir sa mère l’utiliser par le passé. Si elle suit les traces de ses parents, Sarada risque de devenir un des personnages les plus puissants de sa génération. Imaginez la puissance du Sharingan croisée avec un chakra énorme et la technique d’autoguérison mise au point point par Tsunadé, le Byakugou no jutsu. Après tout le rêve est permis.

Si les enfants aspirent à avoir les mêmes capacités que leurs parents, alors Sarada sera sans doute un adversaire redoutable. D’ici là, le prochain chapitre risque d’être riche en révélations. Le combat contre les Shin prendra-t-il fin dès ce chapitre ? Connaîtrons-nous enfin la vérité sur la mère de Sarada? Il ne nous reste plus qu’un jour à attendre pour la sortie du chapitre 10 de Naruto Gaiden.