Pardonnez-moi Sempai… j’ai spoilé Naruto (1ere partie)

image

Contrairement à bon nombre  de fans, j’ai découvert Naruto sur le tard. Pour vous faire une idée, quand j’ai commencé à suivre l’anime Naruto, les autres étaient déjà  dans la période Shippuden. Je devais être sur une autre planète ou complètement à la masse pour passer à coté d’un truc pareille. Je ne sais pas, j’avoue que j’ai encore un peu de mal à m’expliquer ce fait. Mais puisqu’il faut un début à toute chose, je vais vous raconter comment j’ai découvert l’univers qu’a crée Masashi Kishimoto.

Le hasard fait bien les choses

Tout a commencé un après midi à Kaolack. Nous avions l’habitude, mes potes et moi, de squatter la maison d’un ami qui avait un ordinateur fixe assez puissant pour lancer quelques jeux vidéos. Mais ce n’était pas tout, il avait aussi le luxe d’avoir internet à domicile, dans sa chambre en plus, le graal quoi. A l’époque, on allait chez lui pour jouer aux jeux vidéos, moi particulièrement; mais on en profitait aussi pour mater des clips vidéo de rap américain. On était en plein dans notre délire jeunes ados, grand consommateurs de « gangsta rap ». A force de regarder des clip de 50 cent et compagnies à longueur de journée, de voir des femmes à moitié nues se trémousser et se tenir dans des positions à faire hérisser les poils d’un barbu, il nous arrivait aussi, juste pour le fun, de regarder d’autre vidéos. C’est comme ça que je suis tombé, tout à fait par hasard, sur cet extrait qui mettait en scène le combat entre Kiba Inuzuka vs Naruto Uzumaki.
  http://youtu.be/LbNUwx17n78
Naruto vs Kiba & Akamaru

Je ne me rappelle plus si la vidéo était en français, en japonais, ou
en anglais. Peu importe ce qu’ils se racontaient, la scène de baston avait plus que attiré mon attention. J’ai continué ainsi à regarder des vidéos sur YouTube mais pas plus. Toujours pas d’épisodes visionnés. A cette période, les chaînes câbles ne couraient pas les rues, internet n’était pas aussi rapide que maintenant (si on peut appeler ça rapide) et par dessus tout, le streaming, on connaissait pas encore. J’ai alors attendu jusqu’à ce que j’aille à l’Université pour pouvoir enfin découvrir ce qui allait devenir une vraie passion.

Rock lee vs Gaara

Deux heures de connection, une heure de streaming

Haa l’Université ! La période la plus cool dans la vie d’un jeune. Plus de parents pour vous dicter votre conduite. Pleins de nouveaux potes, les confréries, les nuits blanches, les premières virées en boite, les filles, et le meilleur pour la fin, un blondinet turbulent du nom de Naruto.
Ce n’est qu’en 2008 que j’ai réellement commencé à suivre Naruto. Pour ce faire, j’allais très souvent au cybercafé de l’Amicale UFR-LSH dont la gérante était une dame très accueillante et particulièrement belle. Le cybercafé avait à peine une dizaine de machines, mais possédait une connection assez rapide pour le streaming. Oui à cette époque je savais ce que c’était le streaming.

Rock Lee vs Kimimaro (drunk)

Quand j’ai commencé mes recherches, j’ai tout de suite découvert qu’il y avait deux animes, un qui retrace l’enfance du personnage principal et un autre plus récent qui est la suite du premier volet. Sans vraiment hésiter, j’ai tout de suite choisi de débuter par le commencent. L’idée de suivre une série en cours de route et d’ignorer tout un tas d’intrigues ne me tentait pas  vraiment. 
Au début, ce ne fut pas facile de trouver un site offrant en streaming tous les épisodes. Entre les liens morts,  et autres sites truffés de pop-up il m’a fallu beaucoup de patience avant de trouver le bon. Dès que ce fut fait, je venais souvent surfer. Je prenais toujours deux heures de connection à 400fcfa. La première heure, j’en profitais pour faire mes recherches et consulter mes mails et la seconde était destinée au visionnage de trois épisodes. Pour y arriver, j’avais une astuce. J’ouvre une  page de navigation différente de la première qui est réservée aux études et je lance le premier épisode à visionner. Dés que la vidéo démarre, j’appuie sur pause et je la laisse charger en arrière plan tout en continuant mes recherches. Je jette de temps en temps un coup d’œil pour voir où elle en est et dès qu’elle finit de charger je fais de même pour la deuxième, pareille pour la troisième. Une fois la première heure terminée, je me retrouvais d’habitude avec deux épisodes et demi, le troisième continuant de charger pendant que je visionne les deux premiers.

Orochimaru vs Sasuke (English sub)

J’avais ainsi visionné une bonne partie des épisodes, puis quand j’ai découvert les logiciels de téléchargement vidéos, je les ai utilisés pour télécharger directement depuis le site de streaming la totalité des 220 épisodes que j’avais gravés sur différents CD J’ai donc visionné tous les épisodes sans même me rendre compte qu’il y avait plein d’épisodes filler, qu’on appelle plus communément hors séries.  Contrairement aux hors séries de Naruto Shippuden qui sont souvent de très mauvaise qualité scénaristique, je n’ai pas le souvenir de ne pas avoir apprécier un seul épisode de Naruto.

Pendant tout ce temps j’ignorais tout ce qui était entrain de se passer dans Naruto Shippuden. Ça ne m’interessait même pas pour le moment. Plus je visionnais l’anime, plus je devenais fan. L’attitude de Sasuké envers Naruto m’exasperait, Konohamaru et Jiraya m’ont fait plier de rire, Orochimaru m’a foutu la chaire de poule,  l’infirmité de Rock Lee m’a presque arraché des larmes et Itachi… que dire d’Itachi? Je n’arrivait toujours pas à cerner la psychologie de ce personnage mystérieux. Tous ces éléments ont fait que j’ai adoré regarder Naruto. Je savais déjà que la suite ne pouvais être que meilleure. Cependant, j’ignorais que j’allais être soumis à autant de tentations, moi qui n’aime pas vraiment les spoils.
A suivre…

The following two tabs change content below.
Ameth DIA
Blogueur sénégalais, ancien Sanaarois, passionné de jeux vidéo (particulièrement de MMORPG), de Naruto, grand fan de Sexion d'assaut et supporter de l'équipe de France de football.
Ameth DIA

Derniers articles parAmeth DIA (voir tous)