Il est impossible, voire très difficile de  décrire avec exactitude les maux dont souffrent les populations de Kaolack pendant la saison pluvieuse. Trois semaines auparavant, il ne passait un jour sans qu’il ne pleuve. La région du centre s’est transformée à certains endroits  en petits marigots ; et les habitants, livrés à leur triste sort, n’ont