Tuer la petite souris

image

C’est quand même dommage qu’on ne puisse pas  exaucer nos souhaits d’un claquement de doigt ou à l’aide d’une baguette magique. Ça nous éviterait d’essayer de trouver des solutions à des problèmes difficiles, voire complexe. En ce moment, je suis à bout, au bord de la crise de nerf. Tout ça à cause d’une petite bestiole qui a fini par hanter mes nuits au point de me terroriser. Je ne sais pas ce que vous leur trouvez de mignon, mon opinion à leur égard est tout autre. Moi je les trouve répugnantes, vicieuses et par dessus tout agaçantes. A force de coup bas, et c’est peu de le dire, elles ont réussi à éveiller mes envies d’extermination, moi l’un des mecs les plus pacifistes au monde. Seulement voilà, il y a un grand faussé entre vouloir une chose, et parvenir à ses fins.

Vous avez peut être déjà deviné la bestiole dont je vous parle. Si tel n’est le cas, alors laissez moi vous faire une confidence: je n’aime pas les souris. Je trouve même que le verbe aimer est trop tendre et trahit mon ressenti. Oui je devrais plutôt dire je déteste, je hais les souris. Depuis plusieurs mois, je vis avec une colonie de ces sales bestioles. Au début tout allait bien puisque nous ne partagions pas le même territoire. Elles étaient en haut sur le toit en paille et moi en bas dans mon bazar habituel. J’entendais leurs bruits, des cris le plus souvent. On aurait dit qu’elles se chamaillaient la plupart du temps, ou alors elles ont une drôle de façon de s’amuser J’entendais aussi leurs déplacements. Le toile mis pour renforcer l’étanchéité de la toiture favorisait cela. Je les entendais très souvent, mais je ne les voyais presque jamais. Chacun était bien dans son coin, jusqu’au jour où elles décidèrent qu’il allait en être autrement.

Un film d’horreur de mauvais goût

Ce que je m’apprête à vous raconter n’est pas une invention de ma part. Je le dis parce que cela vous paraîtra invraisemblable, mais ça s’est réellement passé. Une nuit, pendant que je dormais profondément, je fus tiré du sommeil par un bruit pour le moins bizarre et effrayant. D’un sursaut je m’étais réveillé, cherchant dans la pénombre, ma lampe torche que j’ai eue du mal à trouver. Le bruit se poursuivait toujours et sur le moment je ne pouvais savoir ce qui était à l’origine. Je descends alors prudemment du lit et J’allume la lampe de la chambre. Comme je ne parvenais pas à voir ce que c’était, j’ai alors cru que cette chose dont on préfère ne pas prononcer le nom m’avait rendu visite. J’ai cherché dans la chambre quelque choses qui pourrait me servir comme arme, mais il n’y avait rien d’autre qu’un mince bâton d’environ un mètre et quelque qui me servait à maintenir la porte fermée. Grossière erreur de ma part car en brousse, il faut toujours avoir un coupe-coupe ou un gros bâton à coté de son lit juste au cas ou. Muni de ce frêle bâton qui risquait de se fracasser au moindre impact, je me rapproche doucement de l’endroit d’où provenaient les cris. Imaginez ma surprise, lorsque je vis un rongeur, en train d’avaler les pattes d’un crapeau. Oui j’ai bien dit un rongeur. Il était plus gros qu’une souris normale, mais plus petit qu’un rat. Il semblait avoir un long museau dans lequel il serrait fermement les pattes arrières du pauvre batracien qui criait et se débattait comme il pouvait. Un sentiment d’effroi s’échappa de mon corps. Jamais je n’aurais imaginé assister à un tel spectacle. Passé le moment de stupeur, j’ai quand même cherché à libérer la pauvre bête tout en prenant soin biensûr de ne pas trop m’approcher du rongeur. On ne sait jamais, il pourrait lui passer l’envie de s’attaquer à quelque chose d’un peu plus appétissante. Opération réussie, avec quelque difficultés au passage. La bestiole ne tenait pas à lâcher sa prise aussi facilement. Depuis ce jour je me suis dit que plus rien ne m’étonnera d’eux. Seulement j’étais loin d’imaginer ce qui allait suivre.

Début de l’invasion

Je disais que nous vivions bien tranquilles, chacun dans son coin, elles en haut, et moi bas. Mais ce  statu quo n’allait pas durer. Du jour au lendemain, je commençais à les voir en bas. C’était le plus souvent des apparitions momentanées et furtives. Elles passaient à toutes vitesse. Il faut dire qu’elles sont rapides. A peine on a le temps de les apercevoir qu’elles ont disparu. Comme si cela ne suffisait pas, les souris ont commencé à creuser des trous dans ma chambre rendant leurs apparitions plus fréquentes. Je ne sais pas vraiment combien elles sont, mais j’en voyais souvent une ou deux. Par contre, il n’y avait pas que deux trous dans ma chambre. Elles avaient même creuser sous mon lit en banco, ressortant au passage toute la terre à l’extérieur. Ce qui faisait que ma chambre ressemblait à un champs de patate. J’ai beau balayé et faire sortir la terre, il en arrivait encore et encore et encore. Comme si cela ne suffisait pas de salir ma chambre, elles se mettent à grignoter tout ce que je dépose dedans. Bout de pain, gâteau emballé dans du papier alu, fruits déposés en  attendant qu’ils murissent. Elles ne laissaient rien passer. Et le plus agaçant, c’est que parmi elles, il y a un souriceau, expert en prélèvement de nourriture. Elle trouve toujours un moyen pour atteindre sa nourriture. Soit elle se faufile dans le moindre petit espace, sa petite taille lui facilitant la tâche ; ou alors elle utilise la méthode Rambo et troue tout simplement le tissu qui me sert d’emballage. En ce moment, j’ai un foulard perforé à plusieurs endroits et un de mes habits a aussi connu le même sort. Autant vous dire que je suis complètement frustré quand je découvre un trou dans la nourriture.

Tuer la petite souris et ses compaires

Soyons d’accord sur une chose, il n’y a pas de date de péremption pour un poison. Normalement plus il est mal entretenu, plus il doit être nocif. Alors pourquoi se fait-il que ces souris ne soient toujours pas mortes? J’avais acheté en premier lieu un raticide de couleur rose. C’était des sortes de granulés qu’il fallait juste déposer pour qu’ils soient mangés par les rongeurs. Échec total, elles ont complètement ignoré le produit. Peut être qu’il n’était pas à leur goût. Je suis alors retourné au Lima et j’ai acheté un autre produit. Cette fois ci c’était une poudre noire, et il faut le mélanger avec de la nourriture. Cette poudre est réputée très efficace mais apparemment pas assez efficace contre mes souris. J’ai fait un mélange pain plus patte d’arachide plus poison, et disposé trois à quatre mélanges dans ma chambre. A mon réveil, trois des quatre mélanges ont disparu. J’ai crié victoire trop tôt mais la nuit suivante, je les entendais encore de plus belle. C’est à croire que ce souriceau prenait un malin plaisir à courir juste derrière mon oreillier. Le bruit agaçant de ses petits pas sonnent encore dans mon esprit. J’ai aussi acheté un autre poison, même effet, même déception. De toutes les souris que j’ai cherchées à éliminer, un en seule est morte. Comment vous le dire sans me ridiculiser encore plus? Elle s’est tuée elle même, la tête prise dans un filet qui trainait par là. Même dans la mort elles réussissent quand même à me narguer.

Au final, on dirait bien que j’ai perdu la bataille contre souris and co. L’autre jour, une souris s’est même permise de me passer dessus pendant que je faisais ma salât. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Il me reste encore quelques produits à tester. Même après plusieurs échecs, Il doit bien y avoir un truc qui pourra les éliminer. Sinon dans le pire des cas, il faudra que je songe sérieusement à me trouver un chat. Pas un qui passe tout son temps à dormir, non un chat du genre de Mousmi. Un bon chasseur très affûté. On verra alors si elles continueront à faire la grosse tête.

The following two tabs change content below.
Ameth DIA
Blogueur sénégalais, ancien Sanaarois, passionné de jeux vidéo (particulièrement de MMORPG), de Naruto, grand fan de Sexion d'assaut et supporter de l'équipe de France de football.
Ameth DIA

Derniers articles parAmeth DIA (voir tous)